Attaque près de l’ancien campus de Charlie Hebdo: quatre nouveaux suspects arrêtés

Attaque près de l’ancien campus de Charlie Hebdo: quatre nouveaux suspects arrêtés

Zakir Hasan Mahmood est-il vraiment un attaquant isolé? Ou a-t-il bénéficié d’être complice? En tout cas, l’enquête sur l’attentat du 25 septembre contre le Pakistanais de 25 ans près de l’ancien campus de Charlie Hebdo à Paris (XIe arrondissement) a refait surface. Des sources confirmées affirment que quatre nouveaux suspects ont été interpellés lundi à la Brigade criminelle de Paris et à la Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI) en région parisienne, dans le Calvados et en Gironde.

On soupçonne que ces individus, amis ou proches de Zakir Hassan Mahmood, âgé entre 17 et 21 ans, d’origine pakistanaise, auraient été au courant du plan d’action violent des jeunes djihadistes et l’ont incité à y basculer. Jouer. Des échanges numériques révélés par la police sur l’émission téléphonique de Zakir Hassan Mahmood selon lequel il a parlé à Nicholas-Abert dans les jours qui ont précédé l’attaque, en particulier à propos des dessins animés de Charlie Hebdo.

Présenté au juge antiterroriste

Le plus jeune des suspects interpellés en Gironde a déjà été inculpé mercredi d ‘«association criminelle terroriste» et est placé en détention provisoire. La garde à vue du suspect était déjà terminée car il avait déjà été interrogé sous ce régime lors du procès meurtrier en tant qu’ami de Zakir Hasan Mahmood. Les trois autres suspects ont été présentés devant un juge antiterroriste ce vendredi pour l’accusation.

Le 25 septembre, juste avant midi, Zakir Hassan Mahmoud, venu en France en 2018 sous la fausse identité d’une minorité et résidant dans une maison à Pontine (Sean-Saint-Denis), a traversé le métro devant l’ancien campus de Charlie Hebdo rue Nicolas-Appert (XIe siècle) Et deux employés de la société de production Premier Lines ont été frappés par un intérim. La maison voisine de l’ancienne rédaction du journal satirique de l’entreprise était déjà là lors de l’attaque de janvier 2015. Les deux employés ont été grièvement blessés.

READ  30 meilleurs Miroir Collant Mural de 2021: examen et fonctionnalités intelligentes

L’attaquant avait justifié son action en rééditant les dessins animés de Charlie Hebdo

Zakir Hassan Mahmoud Charlie Hebdo, qui a été arrêté quelques minutes plus tard, a expliqué en garde à vue qu’il croyait avoir pris pour cible des journalistes – dont les nouveaux locaux sont désormais tenus secrets. Il a déclaré avoir été influencé par le passé en regardant des vidéos du Pakistan, où des manifestations ont été organisées en réaction à la réédition de caricatures par le prophète Charlie Hebdo lors de l’ouverture de l’enquête sur les attaques terroristes. Janvier 2015. L’acte d’indépendance qui l’a “irrité”.

Il a déclaré que Pakistan Young Pakistan n’était pas responsable de son attaque au nom d’une organisation terroriste, mais s’est dit inspiré par les discours de Qadim Hussein Rizvi, fondateur et chef du parti Tehreek-e-Labaik Pakistan. Pakistan. Dans une vidéo publiée sur Internet avant l’action, l’attaquant a récité des chansons islamiques et a été abattu en larmes. Il compara plus tard la France à «la terre des incroyants».

Vidéo. Attaque près de l’ancien campus Charlie Hebdo: “J’ai vu un homme avec un couteau chasser les blessés”

Nous serions ravis de connaître votre avis

Laisser un commentaire

HAITIIMPACT.COM EST UN PARTICIPANT AU PROGRAMME AMAZON SERVICES LLC ASSOCIATES, UN PROGRAMME DE PUBLICITÉ AFFILIÉ CONÇU POUR FOURNIR UN MOYEN AUX SITES POUR GAGNER DES FRAIS DE PUBLICITÉ EN PUBLICIT ET EN LIEN AVEC AMAZON.COM. AMAZON, LE LOGO AMAZON, AMAZONSUPPLY ET LE LOGO AMAZONSUPPLY SONT DES MARQUES DE COMMERCE D’AMAZON.COM, INC. OU DE SES AFFILIÉS. EN TANT QU’UN ASSOCIÉ AMAZONIEN, NOUS GAGNONS DES COMMISSIONS AFFILIÉES SUR LES ACHATS ADMISSIBLES. MERCI, AMAZON DE NOUS AIDER À PAYER NOS FRAIS DE SITE! TOUTES LES IMAGES DU PRODUIT APPARTIENNENT À AMAZON.COM ET SES VENDEURS.
Madaliou Radio News